Que dire de notre "catalogue promotionnel » : AEWN vous proposait des parkings de proximité et sans faille nous aurions repris l’ancien magasin LIDL dans sa totalité, financé par la MEL. Nous aurions conservé le bâtiment pour en faire un marché couvert avec un usage de parking couvert pour les autres jours (l’ensemble comblait la demande de stationnement et assurait un avenir au marché de Wavrin. Nous avions même le quai de déchargement, un véritable cadeau du Père Noël).

Notre proposition donnait une bouffée d’oxygène à l’aménagement de la place de l’église, mais surtout aux familles qui galèrent chaque jour pour éviter « la prune de 135 euros ».

C’est avec une grande évidence que nous soutenons le projet de logements pour personnes âgées, mais nous sommes convaincus que l’emplacement idéal était au Bourg, avec un espace de vie convivial et arboré d’arbres, à proximité des grandes surfaces. Au passage, que fait-on de la loi SRU sur la mixité sociale, un OUBLI ?

Vous avez dit Démocratie participative : plutôt que de débattre avec les groupes de l’opposition, Monsieur le Maire a préféré le choix d’un promoteur pour un cadeau qui n’en est pas un de 40 places de parking pour 1 euro symbolique. Notre promotion de fin d’année permettra à chacun « de livrer sa liberté de penser » sur le dynamisme d’un marché, sur l’emplacement idéal de ce projet, sur une solution à apporter pour le manque de stationnement,


201712QDV.JPG

Une Démocratie participative en berne : la dernière mise à jour du règlement intérieur est historique, alors que ce document est censé être une référence au service des Elus(es).

Une concertation des Elu(e)s s’impose afin d’ajouter dans le règlement intérieur que seule l’opposition est tenue de payer une assurance pour ses réunions mensuelles (Monsieur le Maire nous affirme lors d’un Conseil Municipal que ses réunions se font chez lui, suivi d’un long silence de sa Majorité).
===>>> Bien détailler les formalités du quart de page de l’expression libre, avec l’absence de la Majorité.

Notre sécurité : Nous devons donner à notre police municipale les moyens techniques permettant à un agent assermenté de constater sur un écran de contrôle une infraction au code de la route filmée par une caméra de vidéo-protection implantée sur la voie publique.

Doter la police municipale d’un moyen supplémentaire qui permet dans des cas d’infractions listées de retrouver les auteurs de l’infraction. Lutter efficacement et avec discernement contre la délinquance routière. Il s’agit de disposer d’un outil de dissuasion et de prévention supplémentaire.

Nous aimerions connaître les arguments sur l’emplacement des caméras afin de comprendre les choix, dont celui de la rue Max Dormoy (voie privée) par rapport à l’absence aux abords d’une école (plan Vigipirate toujours d’actualité). Les recettes de la vidéo verbalisation sont peut être pour l’Etat, sachant que l'objectif principal est la sécurité des Concitoyens, dans un contexte d'intérêt général.

Une priorité : nous pensons qu’il est nécessaire de mettre rapidement en place ce système aux cinq passages SNCF afin de sensibiliser du danger. La SNCF traîne à mettre les doubles barrières, à nous de prouver à cette entreprise nationale du bien fondé de ces caméras.
A ce jour, les informations nationales nous donnent raison sur ce choix pour connaître les vraies raisons d'un accident, et surtout résoudre des avis qui divergent :

http://www.liberation.fr/france/2017/12/17/collision-de-millas-la-barriere-etait-elle-ouverte-ou-fermee_1617226

201712cameras.JPG


Nos remarques s’intègrent dans le Cadre de Vie : Après la démolition de l’ancien LIDL qui nous fait perdre un marché couvert et du stationnement URGENT, vient le tour de l’école maternelle Prévert (bâtiment des années 80, 600 000 euros de travaux en 2013). Ce bien payé avec vos impôts sera détruit parce que nos deux architectes rémunérés chacun 60 000 euros n’arrivent pas à l’incorporer dans le décor, bizarre, comme c’est bizarre…..

Il en sera de même pour les classes du centre ville ou M. le Maire fera des appels d’offres à des promoteurs. Un véritable « typhon » se prépare pour faire place au changement qui ressemble fortement à une volonté de tourner une page à ce patrimoine communal.

Le prix à payer par les Familles : Nous avons toujours été convaincus que deux écoles de proximité améliorent votre cadre de vie. Le plaisir d’aller conduire à pied son enfant à l’école, de même qu’un relationnel Parents/Enseignants nous semble indispensable. Une seule école peut se traduire comme (500 mètres de plus, ça fait 2 kms par jour, soit 162 jours d’école, pour obtenir 324 kms par an).

Face à cette contrainte, la tentation de la voiture, puis l’habitude ne feront qu’accroître la circulation déjà difficile.
Nous pensons que notre projet répond à vos attentes : reconstruction de l’école sur le terrain en schiste, on conserve les bâtiments actuels au service de Mairie, des Associations, des Elus, des Wavrinois (l’accès aux personnes à mobilité réduite ne doit et ne sera pas un prétexte pour nous).

Notre priorité c’est vous…. :

201712Avis.JPG

Une véritable démarche participative AUDACIEUSE devait voir le jour.

Nous lançons un avis de recherche……





…...........................................….Nous rejoindre ……....................…….....………..
Nos idées vous sensibilisent, alors rejoignez-nous afin que vos souhaits deviennent une réalité. (Cliquez ICI pour adhérer et devenir acteur).



Pour nous contacter, il vous suffit de nous envoyer un e-mail à l'adresse suivante : carolev.aewn@gmail.com