De 1987 à 2002 : des Wavrinoises et Wavrinois se sont impliqués au bien être de la Population et ont décidé le 5 novembre 2002 de créer « Wavrin Nature » qui porte aujourd’hui le nom d’AEWN. Durant toutes ces années, nous avons voulu agir contre les nuisances et veiller à l’épanouissement des personnes en passant notamment par une meilleure qualité de vie. Le 17 juin 2007 : lors de l’assemblée générale, nous avons pris la décision finale de créer une liste aux élections communales de mars 2008 avec des membres de l’association , certains avaient diverses raisons tout-à-fait respectables de ne pas figurer sur la liste, nous avons donc fait appel à candidature auprès des Wavrinois. Certains ont donc connu l’organisation AEWN que quelques semaines avant l’échéance électorale et savaient que notre campagne était basée sur des points forts, Maison de retraite, contournement, aider les Wavrinois au cas par cas.

Le 17 novembre 2007 : la tête de liste a été décidée sur proposition de deux personnes « non adhérentes » de choisir un candidat qui passe bien auprès de la population, sans trop de divergences avec la Mairie. Ce jour là, une personne déconseille Jean-Luc Lemoine d’être en tête afin d’avoir une belle campagne.
Les personnes présentes à cette réunion avaient convenu que dans le cas où notre liste serait élue le choix du Maire se ferait le lendemain de l’élection (quatre personnes étaient candidats). L’idée nous paraissait bonne à l’époque, l’important étant de voir l’intérêt général.

De plus, le tourniquet était prévu et mettait tout le monde d'accord. En cas de défaite du groupe, les quelques sièges qui nous seraient offerts allaient tourner tous les deux ans, afin de donner l'expérience de la vie de conseiller à 9 personnes, les 9 premiers de la liste.

Dès le 10 mars 2008 : l’attitude de la tête de liste d’AEWN change, les qualités qu’ils nous reconnaissaient hier n’existent plus. Nous recevons alors des mails assez fracassants « les hommes d’hier ne seront plus les hommes de demain », « si vous restez dans le groupe, vous en serez sans doute les fossoyeurs », «dans l’espoir de vous lire et en comptant sur votre intelligence».

Le 7 avril 2008 : afin de calmer les tensions, nous avons l'intention de déclencher une Assemblée Générale extraordinaire, Je demande donc à chaque membre de la liste AEWN et aux adhérents AEWN les noms des personnes intéressées aux postes de Président, Trésorier et Secrétaire (j’ai obtenu deux réponses verbales d'adhérents de l'Association pour le poste de Président).

Le 19 avril 2008 : Réunion très tendue chez Lucien Defives afin de faire le point :

  • Un Elu MDW : Faudrait arrêter de traiter les anciens dossiers dont la Maison de retraite, peu de chance d'obtenir cet EHPAD.
  • Un autre Elu MDW : Dossier du contournement (évitons d'ouvrir les dossiers afin de ne pas tomber sur des faits qui pourraient nous causer préjudice en 2014).
  • Un invité à cette réunion : Ton Association serait-elle consentante de nous donner AEWN et reprendre son nom de 2002 'Wavrin Nature'.

Nous avouons que les positions prises ce jour la sur l’EHPAD et le Contournement de nos Elus nous ont surpris.

Le 31 mai 2008 : Monsieur Blondeau (non adhérent AEWN) déclenche une Assemblée Générale d’AEWN sans se soucier du bureau existant, avec des signatures frauduleuses sur document à l’entête de notre Association.

Le 4 juin 2008 : le Bureau, présidé par Monsieur Defives, reconnait que l’Assemblée Générale du 31 mai 2008 est illégale. Les textes de ce compte-rendu :

  • Notamment des adhérents n’ont pas été prévenus de l’AG
  • Alain Blondeau a convoqué cette AG à la place de Jean-Luc Lemoine, alors Président.
  • Ces derniers reconnaissent agir en dehors de la légalité.

Le 25 juin 2008 : Alain Blondeau nous envoie, malgré l’illégalité de l’Assemblée Générale du 31 mai 2008 un mail dont le contenu est le suivant :

  • Jean-Luc Lemoine, acceptes-tu de remettre la démission du bureau actuel ?
  • Cela nous permettra de pouvoir déclarer le nouveau bureau (reconnu illégal le 4 juin 2008).
  • On me demande de compléter les statuts d’une AG reconnue illégale.

Le 15 juillet 2008 : le Flash-Infos de la Commune nous informe que les membres AEWN prennent du recul et qu’en septembre 2008 nos trois Elus formeront un nouveau groupe. Deux réflexions s’imposent : - Nos Elus ont-ils le consentement des 794 Electeurs ayant voté AEWN ? - Sont-ils en phase avec la Loi ? Ont-ils pris soin de se renseigner si cette démarche est légale et possible ?

Le 12 septembre 2008 : Alain Blondeau (MDW) annonce par voix de presse une fausse information « nous prenons du recul, nous voulons notre indépendance et nous désirons quitter le Groupe ».

Le 10 octobre 2008 : validation en Préfecture du Mouvement MDW.

Le 15 octobre 2008 : Ne voyant pas passer notre Droit de réponse à l'article du 12 septembre 2008.. Nous envoyons à la Voix du Nord une lettre recommandée avec AR le 1er octobre 2008 en application de l’article 13 de la loi de 1881 de disposer d’un droit de réponse dans les trois jours de la réception du courrier. Notre réponse passe dans la presse le 15 octobre 2008.

Le 18 octobre 2008 : la Voix du Nord passe immédiatement l’information qu’AEWN devient MDW. Nous apprenons que la liste AEWN s’est réunie, sans la presse, en commission sous l’étiquette MDW.

En tant que Président d’AEWN, je conteste aux Elus de la liste AEWN le droit de changer le nom du groupe existant déjà au Conseil Municipal. Pour nous l’alternative est la suivante : - Soit nos Elus conservent le nom de leur groupe AEWN et les valeurs que les fondateurs défendent depuis des années. - Soit ils ne partagent plus les valeurs d’AEWN et en conséquence ils démissionnent du Conseil Municipal.

Nos Elus ont rejoint notre liste sur notre programme basé sur 20 ans d’expérience. Durant ces années notre association a eu des combats fondateurs qui ne seront pas à mettre dans les acquis des candidats du nouveau Mouvement Démocratique Wavrinois. Il n’appartient pas aux Elus de la liste (non adhérents) de décider sans concertation avec les membres d’AEWN de changer de nom.

En cas de démission d’un des trois Elus MDW celui-ci devrait être remplacé par un candidat AEWN. Comment les Wavrinois pourront-ils prendre au sérieux cette « transaction » ? Nous maintenons que l’article L270 est très clair « le candidat venant sur la liste AEWN après un candidat Elu est appelé à remplacer le Conseiller Municipal de cette liste dont le siège devient vacant pour quelque cause que ce soit ».

Le 6 décembre 2006, notre Association a envoyé un courrier à Monsieur Blondeau lui demandant, si le projet d’AEWN lui convenait, de nous rejoindre. Les deux autres Elus nous ont également rejoint sur notre programme et nos combats fondateurs. Le minimum était d’espérer de ces personnes un engagement de leur part.

Notre position est de savoir si la stratégie de nos trois Elus MDW est légale, pouvons-nous accepter qu’à ce jour trois personnes bafouent les règles de notre Société (déclenchement d’Assemblée générale illégale, signatures frauduleuses de documents et changement de nom six mois après l’élection communale). Se sont-ils souciés des membres AEWN qui figurent sur notre liste du 9 mars 2008, les 794 voix recueillies sont-ils de cet avis ?

Nous ne voulons pas être de l'opposition, mais représenter une équipe de propositions, forte et capable de critiquer, de contre-proposer et parfois d'approuver les initiatives et actions de la Municipalité en place.

Pour l'avenir nous prendrons les sécurités qui s'imposent :

  • Tout adhérent devra être parrainé par un membre de l'Association.
  • Toute personne figurant sur la prochaine liste électorale devra signer un engagement auprès d'AEWN.
  • Le Conseil d'Administration d'AEWN sera dans l'obligation d'assurer une stabilité et de prendre les décisions qui s'imposent.